top of page
  • Photo du rédacteurMarie-Laure Buisson

Festival du Livre de Paris

Écrire pour transmettre ...


Il y a deux ans, le 24 février 2022, sortait mon ouvrage : "Femmes combattantes" aux Presses de la Cité. Soyons clair, malgré la triste information principale du jour (Poutine a attaqué l'Ukraine ), je dois dire que j'étais très heureuse que soient enfin concrétisés plusieurs mois d'écriture et plus encore, de voir exposé dans les vitrines des librairies ce premier opus.


Puis, est venu le temps des dédicaces, celui des festivals et des salons littéraires, celui des rencontres avec le public. Je vais vous faire une confession : lorsque mon éditeur et moi avons parlé marketing, j'étais persuadée que mes lecteurs seraient tous « seniors ». Un livre qui parle de la guerre et qui évoque BirHakeim, DienBienPhu, les nazis à Budapest, Paris sous l'occupation, la bataille de Stalingrad, ce livre là ne pouvait pas intéresser les jeunes ! Certes, j'y avais dressé le portrait d'une commandante kurde plus contemporaine puisqu'elle a libéré Rakka, et celui d'une jeune capitaine de l'Armée de l’air et de l’espace de l'air qui a oeuvré à la neutralisation d’un djihadiste touareg au Mali, mais ce n'était pas assez dans mon esprit pour intéresser la jeunesse…


Quelle erreur ! Quelques semaines après sa parution, je me rendais compte qu'un public de très jeunes femmes venait à ma rencontre dans les manifestations culturelles, et que cette jeunesse-là étaient emballée par les histoires que j'avais racontées. Je repense à Perrine qui rêvait alors de faire St Cyr (et qui depuis a brillamment intégré cette prestigieuse école), à Maya qui voulait devenir marin, aux soeurs Diouf qui m'ont dit vouloir s'engager dans l'armée de l'air.... Oui, je m'étais trompée : la jeunesse se passionne lorsqu’elle lit, elle a besoin d'idéal, et elle a surtout besoin qu'on lui transmette les récits de figures héroïques qui se sont battues pour nos valeurs éternelles, si bien incarnées par l’Armée. C'est en trouvant l'inspiration dans ces récits qu’elle canalise ses passions et les transforme en engagement ! 


Vendredi et samedi prochain, au Festival du Livre de Paris, lorsque je serai sur le stand de l'Armée de Terre et sur celui du Service de Santé des Armées (SSA), j'espère rencontrer encore cette jeunesse qui a soif de servir et lui parler encore et toujours de ces Femmes Combattantes qui ont si longtemps illuminé mes rêves. Je ne m'en lasserai jamais....


Festival du Livre de Paris, vendredi 12 et samedi 13 avril, au Grand Palais Ephémères, Place du Maréchal Joffre 75007



Comentarios


bottom of page